Skip to content

Statistiques des dons

Qu’est-ce que vous cherchez ?

2019, une excellente année pour les dons

Les statistiques sur les dons 2019 indiquent des dons record

En 2019, les œuvres de bienfaisance collectant des dons en Suisse ont reçu 1,91 milliards de francs. C’est le meilleur résultat de collecte depuis que les statistiques sur les dons de la Zewo existent. Ce sont avant tout les dons de ménages privés et les legs qui ont augmenté.

Les œuvres de bienfaisance suisses ont reçu en 2019, avec 1,91 milliard, plus de dons que jamais auparavant. Ces dernières années, les dons étaient restés stables sur une durée prolongée, à un niveau élevé d’environ 1,8 milliard de francs.

Les 50 plus grandes organisations d’entraide qui collectent des dons en Suisse ont reçu entre 117 millions et 6 millions de francs de dons. Sur trois francs donnés, ces œuvres en ont reçu deux. Sur 100 francs de dons reçus par les 50 plus grandes organisations, 63 francs ont été reversés à des œuvres de bienfaisance qui portent le label de qualité Zewo et sont régulièrement contrôlées par la Zewo.

C’est ce qui ressort des statistiques sur les dons de la Fondation Zewo, sur la base desquelles le Verbandsmanagement Institut (VMI) de l’Université de Fribourg calcule chaque année l’évolution du marché des dons en Suisse.

7 francs de dons sur 10 proviennent de ménages privés et d’héritages

Les 498 œuvres de bienfaisance qui sont certifiées par la Zewo ont recueilli l’an passé, ensemble, 1,28 milliard de francs de dons. Leurs donateurs les plus importants sont les ménages privés. C’est d’eux que les œuvres de bienfaisance ont reçu un franc de dons sur deux sur la base d’appels aux dons, de contributions de membres et de bienfaiteurs ou de parrainages. Les œuvres de bienfaisance ont obtenu un franc de dons sur cinq par héritage. Les fondations, les entreprises ou d’autres institutions ont contribué à hauteur de 3 francs sur 10 aux recettes de dons des œuvres de bienfaisance.

Répartition des dons effectués en 2019

Ce sont avant tout les dons de ménages privés et les legs qui ont augmenté en 2019. Cette croissance exceptionnelle a bénéficié à un grand nombre d’œuvres de bienfaisance qui portent le label Zewo depuis de nombreuses années. Seul un dixième des changements est dû au fait que l’année dernière, des œuvres de bienfaisance supplémentaires ont reçu le label et font maintenant partie de l’évaluation.

Les contributions de fondations donatrices et les dons d’entreprises ont également légèrement augmenté par rapport aux années précédentes. L’évolution des dons institutionnels a cependant été plus uniforme que celle des dons privés. 

Les œuvres de bienfaisance reçoivent 2 francs de dons sur 3 de ménages privés

Autant de dons pour l’aide en Suisse et à l’étranger
Les œuvres de bienfaisance actives en Suisse ont, au total, reçu autant de dons que celles qui fournissent une aide internationale. Le ratio n’a que peu évolué au fil des ans. Les œuvres opérant à l’échelle nationale représentent toutefois trois quarts de toutes les organisations certifiées. Seule une œuvre Zewo sur quatre est active au niveau international. Ce quart finance donc son aide davantage à partir de dons que les œuvres de bienfaisance qui travaillent en Suisse. Les œuvres nationales acceptent davantage également de mandats des pouvoirs publics. De plus, on compte parmi les œuvres de bienfaisance évoluant au niveau national de nombreuses sections cantonales et régionales qui sont plus petites que les œuvres de bienfaisance opérant au niveau international.

Aide financée pour 4,5 milliards de francs

Au total, les œuvres Zewo ont reçu, en 2019, 4,5 milliards de francs pour leurs prestations d’entraide. En plus des dons de 1,28 milliard de francs, elles ont fourni, pour le compte des pouvoirs publics, des prestations pour près de 1,6 milliard. De plus, elles ont tiré plus de 1,2 milliard de la vente de produits et de services. Les recettes restantes de près de 0,4 milliard se sont composés avant tout de produits financiers ou de flux financiers émanant de réseaux internationaux.

Les organisations titulaires du label de qualité Zewo utilisent, sur 100 francs, en moyenne 80 francs pour les projets d’entraide. Elles ont besoin de 13 francs pour les tâches administratives. La collecte de dons leur coûte 7 francs. C’est ce qui ressort de l’étude actuelle de la Zewo sur les indicateurs des œuvres de bienfaisance. La parution du rapport à ce sujet est prévue pour octobre 2020, et on pourra se le procurer auprès de la Fondation Zewo.

Tout comme pour les dons, l’augmentation des recettes qu’elles ont générées elles-mêmes par rapport aux années précédentes s’explique quasiment intégralement par une hausse des recettes des œuvres de bienfaisance qui portent depuis longtemps déjà le label de qualité de la Zewo. En ce qui concerne les fonds publics, l’augmentation est attribuable en revanche aux œuvres de bienfaisance nouvellement certifiées qui figurent pour la première fois dans les statistiques. Ceci vaut également pour les recettes restantes. Celles-ci ont connu une forte augmentation notamment en raison d’œuvres de bienfaisance actives au niveau international qui ont nouvellement reçu le label de qualité de la Zewo en 2019. 

Canaux de paiement utilisés par les donatrices et les donateurs

La plupart des dons parviennent directement aux œuvres de bienfaisance
Sur 100 francs de dons que les œuvres de bienfaisance ont reçus de particuliers, de legs ou de donateurs institutionnels, 99 francs leur sont parvenus l’an passé par l’intermédiaire de canaux de paiement traditionnels. Il s’agit la plupart du temps de virements directs d’un compte bancaire ou postal sur le compte de dons de l’organisation.

En 2019, déjà, plus de la moitié des donatrices et donateurs de ménages privés utilisaient l’e-banking. Encore 29% ont transféré leur don par bulletin de versement ou par versement au guichet postal. C’est ce qui ressort du baromètre des dons de Swissfundraising.

2,40 francs sur 100 sont donnés aux œuvres de bienfaisance par des ménages privés par l’intermédiaire de canaux numériques
Pour les dons numériques, le site Web d’une œuvre de bienfaisance revêt la plus grande importance. Cependant, même lorsque l’on tient compte uniquement des dons individuels privés, les œuvres de bienfaisance reçoivent, sur 100 francs dépensés par un ménage privé, seulement 2 francs et 40 centimes par un canal de paiement numérique tels que les SMS, le crowdfunding ou une plateforme de dons.

145 000 personnes s’engagent pour des œuvres de bienfaisance certifiées

498 œuvres de bienfaisance certifiées emploient, ensemble, plus de 30 000 collaboratrices et collaborateurs, ce qui correspond à environ 21 000 postes à temps complet. De surcroît, quelque 115 000 personnes réalisent un travail non rémunéré de direction bénévole ou pour les missions de volontaires. Après conversion en contrats de travail d’employés, cela correspond à 3400 autres postes à temps complet.

22% du travail des collaboratrices et collaborateurs et 10% de l’engagement bénévole et volontaire sont affectés à des œuvres de bienfaisance qui travaillent intégralement ou considérablement pour des projets à l’étranger. Les organisations certifiées réalisent la majeure partie de leur travail pour l’aide en Suisse.

Perspectives pour l’année de dons 2020

Malgré la remarquable année de dons 2019 et bien que les œuvres de bienfaisance qui travaillent en Suisse aient été les premières à recevoir des dons supplémentaires pendant la crise du coronavirus, la plupart des organisations d’entraide craignent, pour 2020, un recul des dons. Vous en saurez plus en consultant l’enquête représentative de la Fondation Zewo réalisée pour la première fois, qui montre comment les œuvres de bienfaisance ont fait face à la crise du coronavirus et ce qu’elles attendent de l’avenir.

Méthodologie des statistiques sur les dons de la Zewo
Les présentes statistiques de la Zewo reposent sur les données concernant la structure des recettes recueillies directement auprès des organisations certifiées Zewo. Le total des recettes et des dons se base sur une consultation auprès de 498 organisations certifiées par la Zewo. Pour compléter la base de données, les comptes annuels révisés ont été consultés lorsque ceci a été nécessaire. Selon l’aspect examiné, la taille de l’échantillon varie en raison de lacunes de données. L’évaluation a été réalisée par Ueli Löffel et le Prof. Markus Gmür du Verbandsmanagement Institut (VMI) de l’Université de Fribourg (CH).

Définition des catégories de recettes

Les statistiques de la Zewo distinguent les catégories de recettes suivantes:

Dons

– Dons (de petit montant) de ménages privés

– Cotisations des membres et donateurs
– Parrainages
– Dons de particuliers (mailings et nouveaux canaux comme plateformes de dons, etc.)
– Événements spéciaux (p. ex. concerts de bienfaisance, galas de dons)

Dons importants et legs

– Dons importants (gros montants de donateurs privés, mécènes, donations du vivant)
– Legs (dons en vertu de dispositions testamentaires après le décès du donateur, héritages)

Dons de fondations et d’autres OBNL

Contributions d’autres OBNL et institutions privées de Suisse

– Fondations donatrices
– Églises
– Chaîne du bonheur
– Dons de cantons et de communes (dons sans contrepartie/mandat de prestation, p. ex. fonds de loterie)
– Cofinancement par d’autres OBNL

Dons d’entreprises

– Dons d’entreprises (pas de sponsoring)
– Collectes provenant de coopérations avec des tiers commerciaux (p. ex. personnel d’une entreprise, événement de Noël, don lié à la vente d’un produit, Texaid, paiement par carte de crédit, arrondis lors du paiement, organisateurs d’événements, etc.)

Contributions étatiques

Contributions (contributions d’offre et d’investissement) de communes, cantons ainsi que de la Confédération pour une contrepartie/mandat de prestation

Prestations propres

La vente de produits et de services; prestations prises en charge par une assurance (p. ex. caisse d’assurance maladie) à la place du bénéficiaire des prestations; recettes du sponsoring

Autres recettes (ou non affectables)

p. ex. produit immobilier et financier, fonds de réseaux internationaux ainsi que prestations en nature monétisées dans le compte d’exploitation

Fondement de l’estimation du volume du marché des dons

Depuis 2010, l’extrapolation du volume total du marché se base sur les données effectives des statistiques de la Zewo, complétées par les chiffres manquant dans les comptes annuels révisés des 50 plus grosses organisations qui récoltent des dons (avec ou sans certification Zewo). Les variations du volume du marché total ou de certaines composantes sont estimées sur la base d’une étude de panel avec des données comparatives des années précédentes. Étant donné qu’on ne dispose d’aucunes données fiables au sujet des petites œuvres de bienfaisance sans certification Zewo, la part de marché inférieure au groupe des 50 plus grandes œuvres de bienfaisance qui, ensemble, réunissent plus de 60% de toutes les recettes de dons, est estimée selon l’hypothèse que la part des organisations certifiées est la même, sur plusieurs années, au niveau de toutes les catégories de taille. Cette hypothèse comporte certes le risque d’une surestimation ou sous-estimation systématique du marché, mais parvient, depuis 2010, à bien refléter les évolutions du marché avec les analyses du panel.

Archives Statistiques des dons de la Zewo

Die 21 Zewo-Standards für Spenden sammelnde NPO

Les 21 Normes Zewo

Comment parvenir au label de qualité Zewo